Navigation
Attention : votre navigateur n'est pas entièrement compatible avec les fonctionnalités de ce site, nous vous recommandons de passer à une version plus récente...
Serres Toundra Usine de production et d’extraction de cannabis médicinal

 

 

Annonce usine cannabis.jpgDe gauche à droite : François Sauvé, vice-président innovation du Groupe Kamelon, Martin Dufour, vice-président développement et cofondateur du Groupe Kamelon, Luc Gibbons, maire de la Ville de Saint-Félicien, François Ruel, président et cofondateur du Gr

Usine de production et d’extraction de cannabis médicinal : Questions et réponses

Groupe Kameleon, une société québécoise spécialisée dans la culture de cannabis à des fins thérapeutiques, a dévoilé, en décembre dernier à l’occasion d’une conférence de presse tenue à l’Hôtel du Jardin, les grandes lignes de son projet visant à construire, à Saint-Félicien, une usine de production et d’extraction des molécules actives du cannabis. Ce projet est évalué à 50 M$ et il devrait, au terme de ses trois phases, d’ici trois ans, créer environ 250 emplois de qualité.

Ce projet représente une excellente nouvelle pour Saint-Félicien et aussi, pour l’ensemble du Saguenay-Lac-Saint-Jean parce qu’il permet de diversifier notre économie, qu’il ouvre de nouvelles perspectives pour les entreprises et les institutions d’enseignement locales et qu’il permet également de consolider les activités du parc agrothermique.

Le promoteur s’est engagé à tenir, au printemps 2019, des séances d’information dans le but de présenter le projet en détail et de répondre aux questions des citoyens.

En attendant, nous vous proposons de faire le point sur le projet et sur la collaboration de la Ville de Saint-Félicien à travers cet exercice de Questions-Réponses.

Q. Qu’est-ce que ce projet?
R. Le projet vise la construction d’une usine de production de cannabis thérapeutique 100 % biologique. L’usine sera conçue afin de pouvoir extraire les molécules actives du cannabis employées dans l’industrie pharmaceutique, dans les cosmétiques et dans l’industrie alimentaire.
L’usine prendra la forme d’un bâtiment fermé d’environ 250 000 pieds carrés sur deux étages. Il ne comportera pas de serres, car la culture s’effectuera en milieu fermé 100 % contrôlé. L’usine devrait produire environ 100 000 kilos par année de cannabis.

Q. Où sera située cette usine?
R. L’usine s’installera en face de l’usine de cogénération, dans le parc agrothermique, de l’autre côté de la voie de contournement. L’endroit est stratégique et il permet au promoteur de profiter des avantages de la cogénération.

Q. Quand est-ce que ce projet verra le jour?
R. Dans le domaine du cannabis, les procédures à suivre sont très rigoureuses. L’usine devrait entrer en service d’ici à deux ans. Les services requis (eau, aqueduc, routes d’accès) sont déjà disponibles à proximité immédiate.

Q. Quelles sont les retombées du projet pour le milieu?
R. Groupe Kameleon croit au développement des régions et aux partenariats locaux. L’investissement initial d’environ 50 M$ se traduira par des contrats en biens et services. La création de 250 emplois de qualité dynamisera la communauté et attirera de nouveaux résidants. Il sera possible de tisser des liens avec le Cégep, avec des PME et avec des producteurs de chanvre. Par ailleurs, outre les coûts d’achat du terrain, on évalue sommairement à environ 500 000 $ par année les revenus pour la Ville en taxes municipales.

Q. Quelle est la contribution financière de la Ville de Saint-Félicien dans ce projet?
R. La Ville ne verse aucune subvention ou prêt au promoteur. La Ville ne consent pas non plus de crédit ou de rabais de taxes. Le terrain visé, qui appartient à la Ville, fait l’objet d’une promesse d’achat du promoteur au coût de 25 cents du pied carré, le prix en vigueur pour tous les terrains industriels. Le seul rôle de la Ville sera de raccorder le site au réseau d’aqueduc et d’égout, qui se trouvent tout près, ce qui se traduira par un investissement modeste. Il s’agit d’un rôle habituel dans le cas du développement de terrain industriel.

Q. Est-ce que ce projet aura beaucoup d’impacts sur le voisinage?
R. Le projet est encore au début de sa planification, mais déjà, il est clair qu’il aura des impacts très limités sur le voisinage. Il n’émettra aucune luminosité ou vibration ni aucun bruit particulier dans le voisinage. Son impact visuel sera limité parce que la culture sera en milieu contrôlé et fermé, et non en serres, qui émettent plus de lumière. 

Q. Quelles sont les prochaines étapes du projet?
R. En matière de production de cannabis, les règles à suivre sont très sévères. Le promoteur doit maintenant obtenir un numéro de dossier officiel de Santé Canada qui lui permettra de lancer la réalisation des plans et de compléter le financement du projet. Cela devrait se réaliser d’ici le printemps ou l’été 2019.

Q. Quelles sont les coordonnées du Groupe Kameleon?
R.
https://www.groupekameleon.com/